Vous êtes ici : Accueil
News
Mon pote s'appelle Alvin. Le mien, c'est plutôt Dexter...
Bienvenue sur le site d’Asmodee France, une des sociétés du groupe Asmodee.

Mon pote s'appelle Alvin. Le mien, c'est plutôt Dexter...



Et moi, j'aime pas jouer le rôle de la fille que King Kong bouffe tout cru en haut de la tour, là, à New York...

Bon, d'autres pourraient faire remarquer que c'est mieux que finir avec un fanion planté dans le dos par un E.T. débile sorti d’un road movie suranné.

Quoi qu'il en soit, ILS SONT LÀ ! Ils débarquent et c'est dans les Aventuriers du Rail, ce qui en surprendra plus d’un.

ALVIN & DEXTER sont dans un bateau. Non, une montgolfière... Mais non : en train de tout casser à la ville, hôtel de la Gare. Atmosphère !


Au premier abord, cette extension délirante du créateur des Aventuriers du Rail est... délirante justement. Petit côté kitsch, clins d'œil cinématographiques en veux-tu en voilà, à tel point que H.G.Wells doit en être vert de jalousie. Nos deux amis ont donc décidé de mettre la pagaille dans un domaine qui s’y prête tout particulièrement : les horaires des trains.
Bref, rien qu'un peu de « chaos factor » (lire cahosse factore pour être dans l'ambiance) dans un jeu bien rythmé diront certains... Je te bloque ici, tu me bloques là, on s'amuse bien, mais on n'est pas dans Mystery Express, tes petits crimes, ça suffit, et on continue notre bonhomme de chemin...

EH BIEN NON !

Si les cartes qui permettent de balancer les deux monstres, finalement plutôt sympathiques, se jouent facilement, elles permettent de lancer des défis qui se résument simplement : anticiper les développements de l'autre et lui mettre des poutres en travers des rails.

Si vous vous rappelez bien, nos champions finalistes du premier Championnat du monde avaient des techniques de jeu où la fin était très rapide. Sortir nos deux amis de l'armoire à BD pour les coller sur le plateau de jeu renouvelle complètement le jeu, et si vous aviez mal géré votre développement, vous avez une chance de bloquer celui de votre adversaire. Pas longtemps. Juste assez pour refaire un petit écart...

Là aussi, ces aliens finissent par sombrer !

Il suffit de laisser les différents virus de notre planète faire leur œuvre. En gros, c'est le temps que le tas de cartes s'épuise. MAIS outre que le contrôle de majorité pour qui les a bougés peut rapporter gros, à cause de ces bêbêtes, vous allez devoir ruser, finasser.
Au final, une partie qui s'allonge (un peu – compter 10/15 minutes de plus max en cas de calculs vraiment très intenses qui font mal à la tête), mais au profit de sympathiques animaux qui peuvent, par leur côté ubuesque, faire la décision lorsque vous cherchez à attirer autour de la table des joueurs qu'un vrai jeu « super trop compliqué »  aurait rebutés sinon (oui, oui, un brin de mauvaise foi de la part de ces rétifs au jeu, mais on en connait tous des comme ça...).

Je vous jure, ce qu'il faut pas faire comme cinéma pour arriver à ses fins...

ALVIN & DEXTER, des amis qui vous (en) veulent.